Quels seront les systèmes énergétiques de demain ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quels seront les systèmes énergétiques de demain ?

Message  canapass le Mer 27 Fév 2013 - 6:45

Le syndicat
des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques et l'énergéticien
GDF-Suez travaillent ensemble, depuis 2009, à l'élaboration d'une "road
map" technologique portant sur les perspectives d'évolution des systèmes
énergétiques dans les bâtiments. Outre l'amélioration des performances ou l'intégration
des énergies renouvelables, plusieurs tendances fortes semblent se dégager.
Explications.



GDF-Suez et Uniclima mènent, depuis 2009, un travail d'étude portant sur
l'évolution des systèmes énergétiques dans le résidentiel et le tertiaire à
l'horizon de 2020, afin de mieux appréhender les retombées pour l'ensemble des
acteurs du secteur. "Il y a une utilité pour les fabricants, afin de
guider leur innovation ; pour la filière toute entière, en anticipant mieux les
futurs produits ; pour les clients, en cherchant à diminuer les consommations
tout en conservant le confort ; et pour les pouvoirs publics, en s'informant
sur les projets à soutenir
", explique Jean-Paul Ouin, délégué général
adjoint d'Uniclima. Car la "road map" technologique que
proposent les deux partenaires envisage l'évolution des équipements actuels, le
rythme d'arrivée sur le marché de nouveautés et les facteurs clés du succès
pour l'émergence de ces futurs équipements.

De nombreuses innovations dans le résidentiel neuf






Plusieurs tendances
fortes se dégageraient à la lumière des travaux menés depuis 2009. Les deux
premières, les plus évidentes, sont la tendance à l'amélioration des
performances des équipements existants et à l'utilisation croissante des
énergies renouvelables dans les systèmes. Corollaire, la production
décentralisée d'électricité est appelée à prendre de l'importance selon les
auteurs de l'étude. Une autre tendance sera celle du couplage ou de
l'hybridation des énergies, notamment avec des EnR (solaire thermique,
photovoltaïque…). Les innovations seront donc nombreuses dans le résidentiel
neuf : le document prévoit la disparition programmée des chaudières standard et
basse température, qui ne répondent plus aux exigences réglementaires, et la
multiplication des systèmes à condensation, hybrides et des pompes à chaleur
(électriques, à absorption gaz ou à moteur gaz). D'une façon encore plus
prospective, l'étude imagine que les piles à combustible atteindront la
maturité technique, avec des produits disponibles et reconnus, à la fin de la
décennie.

"Pour le parc résidentiel existant", précise Philippe Haïm,
chef de la mission Efficacité Energétique & Sécurité Aval Gaz chez
GDF-Suez, "les produits du neuf pourront s'adapter et l'effet de volume
permettra de réduire les coûts
". Toute la difficulté pour les
industriels résidera dans la nécessaire standardisation des produits entre les
deux marchés et à simplifier l'installation et la maintenance de ces produits
en "packages". "Il faudra également passer d'une logique de
régulation d'un produit, à une logique de pilotage d'un système multiénergies
incluant des renouvelables
", poursuit Philippe Haïm. Dans le tertiaire,
l'étude s'est focalisée sur quatre segments : bureaux, commerces, hôtellerie et
enseignement, en neuf et rénovation. Un périmètre de travail qui permet de
couvrir l'essentiel des technologies mais qui rassemble des besoins
radicalement différents selon les usages (les locaux d'enseignement n'ont
qu'une demande réduite en eau chaude sanitaire contrairement à l'hôtellerie par
exemple).



Essor de
cinq technologies en tertiaire






L'étude prévoit le développement de nombreuses "niches
technologiques", lié à l'importante segmentation du marché tertiaire.
Parmi ces solutions qui connaîtront un certain développement, cinq technologies
se détachent pour GDF-Suez et Uniclima : la détente directe, la cogénération et
les systèmes de PAC sorption, gaz moteur ou hybride avec chaudière. L'arrivée
de nouveaux fluides frigorigènes à partir de 2015 est également anticipée et
fait planer une incertitude sur les techniques qui seront employées. Une
complexité accrue des équipements qui préoccupe les industriels du secteur.
Uniclima estime qu'un accompagnement sera nécessaire en termes d'information et
de montée en compétence des acteurs de la filière. "Des investissements
devront être consentis pour la formation initiale, la formation continue et le
service après-vente
", prévient Jean-Paul Ouin.

Uniclima et l'énergéticien proposent donc aux pouvoirs publics de "s'inscrire
en cohérence avec les travaux pour harmoniser les rythmes de la réglementation
avec le calendrier de mise sur le marché des nouveaux produits
". En
clair : laisser du temps pour valider et consolider la RT 2012 avant de se
lancer à corps perdu dans l'étape suivante, la RT 2020. Car pour les
professionnels du secteur, le futur gisement d'économies d'énergie ne se trouve
plus dans le chauffage – dont la consommation a été divisée par 10 entre
l'existant et le neuf – mais dans les consommations de l'électroménager qui
constituent aujourd'hui la moitié de la facture d'un ménage. Reste donc à
régler la question de l'usage qui sera fait par les utilisateurs de ces futurs
systèmes énergétiques ultraperformants…
avatar
canapass
Adhérent
Adhérent

Messages : 2418
Date d'inscription : 23/07/2012
Age : 48
Localisation : 09-Ariège-Midi Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum